Mon journal de ton voyage

Retour../Principal/Holga.html
 

Parfois, un artiste se plaît à croire que son art peut servir à quelque chose. C’est ainsi que Thierry savait que V. le quittait, pour les Etats-Unis et pour la vie. Thierry a alors commencé le « journal » du voyage de V. Ce que, lui, captait de Paris pendant son absence. Il lui préparait un cadeau unique et universel.

Unique parce qu’il se voulait, au départ, objet de la reconquête amoureuse de V. Parce qu’il choisit d’utiliser l’appareil qu’elle lui a offert. Un appareil tout simple qui, par ses fuites de lumière, fait des images inimitables.

Universel parce que ce journal est aussi conçu comme une œuvre et comme un album photos. Parce que Thierry prend déjà de la distance, au moins autant que V. en s’envolant vers les Amériques. La lumière de Tanger va bientôt succéder à la pénombre parisienne.

Et la distance a fini par l’emporter. De l’histoire personnelle, il ne reste que quelques anecdotes, une V. réduite à une initiale… et beaucoup d’émotions. L’art ne sert à rien. Il ne change pas le cours des choses. Il ressemble à une alchimie entre pensées intimes et histoire partagée, une rencontre entre une esthétique et une société.


Marc Gauchée

>1.html